samedi 10 février 2018

Direction d'école collégiale : le Grand Soir ne viendra pas !

J'ai bien ri ce matin en parcourant internet à la recherche de coquecigrues sur les Directeurs d'école. C'est le propre d'ailleurs de ce genre de recherche, elle amène avec elle soit une indignation lassée soit souvent une franche hilarité devant l'inanité de ce qu'il est possible de trouver.

C'est l'époque des "circulaires" concernant le "mouvement" ou les temps-partiels ou les conditions de mise en "disponibilité" des professeurs des écoles, passage obligé chaque année pour les Directeurs Académiques qui doivent présenter leurs choix aux partenaires syndicaux. Et comme chaque année nous avons dans les circulaires ces mêmes mots, issus du texte officiel, qui précisent pour les Directeurs d'école que l'octroi d'un temps partiel doit généralement leur être refusé pour la simple raison que "les fonctions de directeur d'école comportent l'exercice de responsabilités qui ne peuvent par nature être partagées".

Salutaire rappel s'il en est. Mais ce qui m'a fait rire est qu'évidemment cette phrase est unanimement reprise par les syndicats dans leurs comptes-rendus, alors même que certains d'entre eux persistent, en dépit de toute logique, à prôner les bienfaits d'une "direction collégiale" qui va à l'encontre du plus simple bon sens. Notons que cette vieille lune a pu - je veux être honnête - fonctionner dans certaines écoles Freinet, jusqu'au jour certainement où la réalité, qui a une fâcheuse tendance à ramener avec joyeuseté son nez morveux dès la moindre anicroche, aura pu remettre les idées en place aux courageux expérimentateurs dont par ailleurs je ne doute pas une seconde de la bonne volonté. Mais la nature a horreur du vide, l'absence d'un responsable reconnu comme tel par tous et chacun est une aberration tant légale qu'existentielle. L'ingénuité de certains, si elle m'amuse voire peut m'émouvoir, me fascine. Il faut être un syndicat dans les limbes pour, comme celui qui porte un nom de point cardinal, affirmer dans ses revendications que "La direction collégiale permet (...) le partage des responsabilités dévolues traditionnellement au seul directeur ou à la seule directrice". J'en frémis. Et je plains celle ou celui qui nommé au poste de Directrice ou Directeur d'une telle école devra se prendre dans les dents les effets des conneries de ses adjoints "collégiaux" mais fatalement moins solidaires face à une réalité sauvage et pleine de dents pointues.

C'était mon amusement du samedi matin...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire